L’agriculture

Durant des siècles les activités agropastorales ont été pratiquement les seules à faire vivre la population bessanaise, beaucoup plus importante en nombre qu’aujourd’hui.

Ces activités ancestrales et leurs corollaires saisonniers, comme l’hivernage du bétail en Val de Suse ou en Basse Maurienne ou la pratique de la vaine pâture, ont peu à peu, depuis le milieu du XXème siècle, disparu pour laisser place à une mécanisation aujourd’hui omniprésente dans beaucoup de domaines : fauche et ramassage du foin, alimentation du bétail, traite des vaches, travail du lait…

Le dernier remembrement communal des années 1990 a participé, lui aussi, à cette mutation irréversible.

Le paysage bessanais a néanmoins conservé quelques traces encore visibles de ce passé : cultures de céréales (orge ou seigle) dans la vallée d’Avérole, moulins et fours à pain, modelés en terrasses des sols, murs et murgers d’épierrement, canaux d’irrigation et sources aménagées…

Quelques personnes gardent aussi en mémoire l’époque de la fauche avec le foin serré dans trousses des prés de la plaine de Bessans à des dates précises, de celle des prairies d’alpage au Vallon et à la Buffaz jusque dans les endroits les plus reculés, la descente en été du foin d’alpage par les câbles porteurs dont on peut encore observer quelques infrastructures métalliques sur les crêtes, la descente en hiver, sur une piste gelée, à l’aide des bouissons, du foin stocké durant l’été dans les granges d’alpage.

Aujourd’hui ces prairies d’alpage ne sont plus fauchées ; les troupeaux de moutons de plus d’un millier de têtes, parfois venus de Provence, parcourent leurs vastes étendues de juillet à septembre, voire jusqu’aux premières neiges.

Le lait des brebis ne sert plus à la confection du bleu persillé tant apprécié il y a longtemps par nos voisins turinois ! Celui des vaches par contre entre dans la fabrication du beaufort qui possède le label AOP (Appellation d’Origine Protégée).

Certaines habitations ont été restaurées à des fins d’accueil de loisirs ou de détente. Aujourd’hui l’inalpage avec montée du bétail pour la belle saison est pratiqué par un agriculteur au Vallon : la vie est donc toujours là.

L’apiculture est également toujours présente, dans quelques familles bessanaises ou du fait de la transhumance d’apiculteurs du département.

>> le patrimoine religieux

  • logo cchmv
  • logo cgeneral
  • logo ralpes
  • logo spm
  • logo aps
  • logo assemblee
  • logo senat
  • logo europe